13 mai 2009

Nouvelles finales:

Enfin, Réjean a réussi à se trouver des vols pour arriver à l’aéroport d’Ottawa le 14 mai à 10h10 le matin. Son périple se termine donc demain!

Bonne Fête Frédéric!

Paola, la messagère

-

Message de Frédéric :

Article très intéressant sur l’évènement encore une fois via le blog de Discovery Channel. Ils parlent de Réjean!

http://blogs.discovery.com/everest_2009/2009/05/ice-fall-tragedy.html

4 Commentaires Continuer la lecture...

12 mai 2009

Dernières nouvelles:

Réjean a enfin réussi à partir de Kathmandu hier matin. Il est arrivé à Hong Kong ce matin. Prochain vol pour le Canada le 14 mai, s’il reste de la place.

Je vous informe de son itinéraire dès que je recevrai des nouvelles!

Paola, la messagère

3 Commentaires Continuer la lecture...

8 mai 2009

Je suis à Lukla, j’attends l’hélicoptère qui m’amènera à Kathamandu. J’ai 1 heure pour raconter ma journée du 7 mai.

Le matin, départ à 5h00 tel que prévu pour le Camp2. Je suis nerveux et anxieux! Enfin, c’est le dénouement de mon aventure qui dure depuis plus de 2 mois! Dawa et moi sommes en forme! En passant près de l’autel de la cérémonie du Pudja, je laisse la photo de mon frère décédé Normand pour qu’il me protège!

Nous entamons l’ascension du Champ de glace. Après 2 heures de montée, je ressens une douleur à la poitrine (pression). A 15 minutes du Camp1, j’arrête car la douleur est toujours présente. Comme j’ai promis aux miens de respecter mes limites, j’en discute avec Eric (le grand responsable) et je décide de descendre au Camp de base. D’autres groupes doivent partir pour le sommet le 8-10 mai, alors, je pourrai me joindre à eux.

En descendant, je ne cesse de regarder les glaciers situés à près de 700m de hauteur à ma droite. Il y a des morceaux qui se détachent constamment et qui risquent de heurter les grimpeurs dans le Champ de glace. Nous étions 8 à 10 grimpeurs en descente. Tout à coup, Dawa et moi, nous nous regardons: en haut à notre droite, d’énormes seracs se détachent de la paroi rocheuse. Le bruit est infernal! La glace tremble sous mes crampons! Une avalanche, c’est comme un tremblement de terre, tout bouge de partout! Je regarde Dawa, je lis la frayeur dans ses yeux! Après 36 expéditions sur l’Everest, si lui a peur, c’est que c’est sérieux! Il part à courrir en me faisant signe, je me détache de ma corde de sécurité et je le suis. A 20m de là, il se cache derrière un gros bloc de glace. J’entends un grondement qui s’en vient, c’est puissant! J’ai peur! Je me cache à ses côtés, il m’entoure de son bras gauche et se protège de sa main droite en se collant sur le bloc de glace. Je fais de même avec mes 2 mains. Son geste de protection me touche! La neige et des blocs de glace de toutes dimensions passent à une vitesse d’enfer chaque côté et par dessus nous. Je ne suis plus capable de respirer, il y a plein de particules de glace! Je mets mon foulard sur ma bouche mais l’air me manque! Selon Dawa, l’avalanche a duré 2 minutes. Tout est devenu calme tout à coup! Dawa et moi étions entièrement couverts de neige. Je suis en état de choc, je ne sais plus quoi penser, quoi dire! Je suis vivant! Dawa a la gentillesse d’enlèver la neige sur moi, je fais de même.

Je regarde autour, tout a disparu! Les cordes et les échelles ont été arrachées. Tout a été broyé par la violence de l’avalanche! Tout est blanc! Comme une deuxième avalanche peut arriver, nous devons descendre! Dawa a peur, je le sens! Dawa a une corde de sécurité qu’il garde toujours sur lui et un couteau. Il s’attache à cette corde et me demande de le tenir, il faut sortir de là au plus vite! En enjambant les crevasses, il cherche des cordes de sécurité. Je me sens infonctionnel! Je n’ai pas la capacité d’aider Dawa! Un autre sherpa me remplace, lui, il sait quoi faire mieux que moi! Dawa trouve une corde sous la neige et une échelle complètement inutilisable. Je ne puis que constater la force de la nature!

Tout à coup, nous entendons des cris! Des grimpeurs ont été propulsés dans une crevasse. Dawa trouve la crevasse. Nous nous approchons mais nous ne voyons rien. Un autre sherpa, Passang, a accepté de descendre dans la crevasse afin de localiser les cris. Après quelques minutes, Passang et Dawa, sortent une femme qui est en état de choc. Elle nous dit que 2 autres grimpeurs sont dans la crevasse. Passang poursuit sa descente, il trouve une deuxième personne. Cet homme est tombé tête première dans la crevasse, il est impossible de le sortir en tirant sur lui. Il faut le déplacer horizontalement avant de le tirer vers le haut. Un corps inerte sort de la crevasse. Il se met doucement à bouger; il est vivant! On lui enlève ses crampons et un sherpa le met sur son dos pour le descendre au Camp de base.

La femme nous crie que le sherpa Lakpa est dans la crevasse. Après de longues recherches, ils n’ont trouvé qu’une botte et son sacà dos. Il est tombé trop creux dans la crevasse! Il était marié et avait un enfant de 3 ans.

J’ai vu la mort de près! J’ai été chanceux! J’espérais faire le sommet! Vous aussi l’espériez pour moi! Pendant un court moment, j’ai ressenti un échec. Mais, ce sentiment a vite disparu à la seule pensée d’avoir risqué la mort et ne plus revoir ma belle Paola et mes beaux enfants!

24 heures après ces événements, je suis à l’aise avec ma décision de ne pas faire le sommet de l’Everest! En résumé, tout ça n’a été qu’une grande aventure qui m’a appris une leçon de vie: ça ne vaut pas la peine de quitter ceux qu’on aime pour faire tourner un ballon sur son nez!

Merci à ma famille, ma belle-famille,  amis,  amis des amis d’avoir été là et d’avoir mis en peu de piquant dans toute cette aventure!

Pour toi, Dawa, les mots me manqueront encore longtemps…

Paola, fais du feu dans la cheminée, je reviens chez nous….

Chaleureux merci à tous!

Réjean, journaliste de la fin

Dernières nouvelles de Réjean de Kathamandu:

Téléphone ce matin de Réjean, il venait de voir le médecin. Il va bien, pas de problèmes de santé! Le problème cardiaque temporaire ne semble pas grave! Il a communiqué avec notre agente-de-voyage-préférée (Diane Clément) pour changer ses billets d’avion et revenir rapidement.

Paola, la messagère du héros

32 Commentaires Continuer la lecture...

7 mai 2009 (suite)

Réjean m’a téléphoné au travail aujourd’hui (vers 9h40): l’hélicoptère n’est pas venu le chercher à cause des gros vents…le transport est remis à demain.

Je n’a pas pu lui parler longtemps, mais juste assez pour m’informer de son état: il va bien, ébranlé par la tragédie causée par l’avalanche, mais bien! La compagnie IMG ne veut jamais prendre de risques quand il semble y avoir un moindre doute sur l’état de santé d’un grimpeur. Comme l’équipement médical est rudimentaire au Camp de base, voilà pourquoi on l’envoie à l’hôpital de Kathmandu pour plus d’examens.

On attend donc de ses nouvelles demain!

Paola, messagère

-

Message de Frédéric :

Si vous désirez lire un article en français sur l’évènement,
consultez l’adresse suivante :

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/gatineau-outaouais/200905/07/01-854457-un-guide-aurait-sauve-la-vie-du-grimpeur-gatinois-rejean-audet.php

Merci Charles!

6 Commentaires Continuer la lecture...

7 mai 2009

Il est 4h45 du matin, Réjean vient de me téléphoner. En montant vers le Camp1, il a ressenti de fortes douleurs de serrements à la poitrine. Son sherpa Dawa et lui ont décidé de retourner au Camp de base et, en route, une avalanche s’est déclenchée. Dawa a sauvé la vie de Réjean en le projetant sous une grosse roche. Malheureusement, cette avalanche a emporté 3 grimpeurs dans une crevasse. Des sherpas ont réussi a sorti 2 grimpeurs de la crevasse…en y laissant un sherpa, impossible à sortir. Une perte tragique de plus sur cette montagne!

Le médecin du Camp de base vient d’examiner Réjean et croit qu’il fait de l’angine de poitrine. Il n’est pas certain, donc, il a fait venir un hélicoptère pour amener Réjean à l’hôpital de Kathmandu. Réjean va bien, ça ne semble que bénin, mais le médecin ne veut pas prendre de chance!

Réjean a eu très peur dans cette avalanche! Il en tremblait encore!

Il me rappellera dès qu’il aura vu le médecin là-bas…vive les cellulaires! Bonne chance Réjean! Merci Dawa!

Paola, la messagère

-

Message de Frédéric :

Une version complète de l’évènement sur le site d’IMG est déjà disponible avec une photo de Réjean en compagnie de son Sherpa, Dawa.

http://www.mountainguides.com/everest-south09.shtml

23 Commentaires Continuer la lecture...

6 mai 2009

Téléphone de Réjean ce matin pour m’annoncer que le grand départ pour le sommet se fera demain matin le 7 mai. Il quittera le Camp de Base à 5h00 demain pour atteindre le sommet le 11 ou le 12 mai 2009, si tout va bien et si la température le permet. Les spécialistes prévoient une météo favorable à ce moment-là.

Réjean est fébrile et nerveux! La journée sera occupée aux derniers préparatifs. Ces derniers jours, il s’est pratiqué à utiliser adéquatement son masque d’oxygène.

Bonne chance Réjean!

Paola, messagère du journaliste-héroique Réjean

20 Commentaires Continuer la lecture...

4 mai 2009

Téléphone de Réjean ce matin: il va bien! Il trouve le temps long mais le moral tient bon!

Bonne nouvelle! Départ pour la dernière rotation prévue le 7 mai car il semble y avoir une ouverture-météo qui permettrait d’accéder au sommet entre le 11 et le 16 mai.

Il téléphonera de nouveau avant son grand départ pour donner plus de détails.

Paola, secrétaire du journaliste-alpiniste Réjean

10 Commentaires Continuer la lecture...

22 au 27avril 2009

22 avril 2009

Grand départ pour la deuxième rotation! A 4h00, déjeuner: gruau, 2 oeufs froids et tranche de pain blanc également froide. Nous quittons le Camp de Base (5,300m) afin de se rendre au Camp1 (5,900m) et, ensuite, au Camp2 (6,400m). Nous traversons le Champ de glace, il y a eu 3 effondrements durant la nuit. Je suis craintif! Dawa, mon guide, prie toujours dans cette section! Nous traversons le Champ de glace en 3 heures 46 minutes…ouf! À mi-parcours, il y a eu un effondrement: d’immenses blocs de glace se désagrégent en tombant et deviennent de la poussière de glace.

A l’avenir, afin de minimiser les risques dans le Champ de glace, nous prendrons les précautions suivantes: (1) nous ferons 3 rotations au lieu de 4, (2) nous partirons toujours très tôt, vers 4h00, (3) nous traverserons le Champ de glace le plus vite possible.

Nous arrivons au Camp1 , il fait froid et les vents sont forts. Nous continuons pour le Camp2, qui est à 5 km du Camp1. C’est un faux plat qui monte tout le temps. Les crevasses sont omniprésentes. Nous devons être très prudents: nous décidons de nous attacher: Scott, Danuru, Dawa et moi.

Danuru est le guide de Scott, il en est à sa onzième tentative de l’Everest. Cet homme est une force de la nature! Le fort des forts! Mais, on n’en parle pas car c’est un sherpa…!

Certaines crevasses sont larges et creuses. Des échelles sont attachées ensemble pour permettre de les traverser en toute insécurité!! Scott et moi arrivons au Camp2 complètement épuisés.

23 avril 2009

Les vents ont été très puissants toute la nuit. Scott et moi, nous nous levons fatigués, avec peu de sommeil. Aujourd’hui, je suis un peu déprimé: je me demande comment trouver des forces pour affronter le mur du Lhotse (mur de 700m)? Cette année, ce mur n’est que de la glace vive! Allons-y par étapes, me dis-je: (1) bien me reposer, (2) bien boire, (3) bien me reposer car, au repos, mon système s’adapte à l’altitude. Je regarde le mur du Lhotse et j’ai des craintes!

Deuxième nuit au Camp2: nuit froide (-20 degrés), je dors tout habillé. Le lendemain, marche jusqu’à la face du Lhotse. On m’avait parlé d’une pente de 50%, mais, ce que je vois me semble plus du 70-80%. Des cordes fixes ont été installées. Je suis inquiet: je me sens épuisé, comment vais-je faire pour aller au Camp3???

25 avril 2009

Je me lève à 5h00 en forme! Nous partons vers 6h00, lampes au front. Arrivée au pied du mur vers 7h00. Je sors mon casque, mon ascendeur et mon mousqueton de sécurité: je suis prêt!

Au départ, le mur est complètement vertical d’une quinzaine de pieds d’hauteur. J’ai beaucoup de difficulté avec toutes mes bébelles d’escalade! Je devrai être plus performant si je veux me rendre au Camp3! Mais, mètre par mètre, je réussis enfin!

Nous arrivons au Camp3 (7,300m), les tentes nous attendent suspendues sur le bord d’un précipice sans fin. Je rentre dans ma tente, heureux d’avoir réussi ce que je croyais impossible! La vue devant moi est splendide, je prends des photos.

26 avril 2009

Il est minuit, les vents sont de plus en plus violents…je n’ai jamais vu la nature aussi déchaînée! J’ai peur que la tente se déchire, je me lève et je constate que mon vestibule a disparu! Je récupère mon sac et mes crampons. La tente est secouée violemment toute la nuit…la nuit passe ainsi, sans sommeil…je constate que ce monde n’est pas fait pour les humains!

Au lever, nos sherpas nous demandent de descendre rapidement au Camp2. Descente du mur du Lhotse délicate et périlleuse à cause des vents!

27 avril 2009

Départ tôt (5h30) pour le Camp1. Avalanche sans conséquences dans le Champ de glace! Enfin, arrivée au Camp de Base vers 8h30.

Ici, je me sens bien et en sécurité dans me petite tente! Repos au menu pour les prochains jours! Prochaine rotation: destination-sommet, si tout va bien!

Journaliste: Réjean

10 Commentaires Continuer la lecture...

Vidéo - Étude médicale

Ce vidéo a été produit par Gilles, un membre de notre expédition. Il offre un visuel superbe de photos prises tout au long du voyage et quelques images de notre docteur en oeuvre.

Merci à Annie Cloutier et Lionel Adou de GE Santé pour le prêt du système d’écographie compacte LOGIC e et à Karina Audet, pour son aide aux captures des données tout au long du voyage.

Patrice Nault, M.D., F.R.C.S.C.

Laisser un commentaire Continuer la lecture...

29 avril 2009

27 avril 2009: Appel téléphonique de Réjean, il venait d’arriver au Camp de Base après avoir fini la rotation jusqu’au Camp3. Il va bien, fatigué mais en forme! Il a eu la peur de sa vie: il a couché au Camp3 sur le bord d’un énorme précipice, il n’a pas dormi de la nuit car les vents étaient violents. Le matin, plusieurs tentes vides avaient été emportées par ces vents! Repos au Camp de Base pour quelques jours avant la prochaine rotation. Il m’a informé que le lendemain, il composerait un reportage qu’il laisserait sur ma boîte vocale, comme d’habitude.

28 avril 2009: Message reçu mais incompréhensible! La ligne a coupé 2 fois et je n’ai entendu que quelques mots: vents violents, Jet Stream, peur. Donc, pas de reportage pour l’instant…désolée! Pour plus de renseigements, vous pouvez consulter le site de la compagnie IMG: www.mountainguides.com.

Paola, secrétaire-particulière du journaliste Réjean

12 Commentaires Continuer la lecture...